JUKO ET ELISE BERTHELIER EN CONCERT

JEUDI 15 NOVEMBRE À 21H À L’OGIB, 15 RUE LAVOISIER, MONTREUIL
PAF : 8/10 EUROS


JUKO, PIANO/VOIX/MACHINES
Avec Olivier Soubeyran (violoncelle électrique) et Mario Cimenti (batterie, samples)

“Entre cyber-chanson rock et interlude ambient, il façonne des morceaux intimes d’une violente noirceur… » (longueurs d’onde)
Juko, pianiste, chanteur, se joue des machines, ne plie l’échine, ni ne tend la joue. Il vous emmènera dans des contrées personnelles en français et en anglais, pour s’y perdre, avec effroi, rires et délice, main dans la main.
Mélancolie de l’enfance, colères du présent et futurs en questions, un programme singulier à découvrir.


ELISE BERTHELIER, CHANT/GUITARE

Elise Berthelier a le talent de nous promener de l’éclat de rire à la petite larme sans même qu’on s’en soit rendu compte. Chacune de ses chansons est un petit sketch cinématographique qui nous embarque dans une histoire, son histoire peut-être, qu’elle nous dévoile par bribes avec légèreté, précision et finesse. Si on ajoute à ça qu’elle écrit et compose ses chansons et qu’elle s’accompagne sur scène à la guitare, on aura dressé le portrait de l’artiste couteau suisse qu’elle est.
https://www.facebook.com/elisemusic.fr/

AGENDA SEPTEMBRE – oh yeah oh yeah!

Dimanche 16 septembre à 15H00 au Square Villemin (14 rue des récollets, paris 10)

Je chanterai 4 chansons en compagnie de 8 chanteurs, à l’invitation d’Elise Berthelier. N’oubliez pas vos sandwiches (de préférence jambon-beurre).

Jeudi 20 septembre au café l’Age d’or (26 rue du Docteur Magnan, Paris 13 à 20H30

Je serai en duo avec l’excellent Olivier Soubeyran au violoncelle électrique.
Entrée libre.

@ bientôt!
Juko

Les concerts de la rentrée!


Bonjour tous! Une rentrée comme ça, j’ai pas envie d’en sortir!
Plusieurs concerts se profilent (tous dans la région parisienne, amis de province, je viens quand vous voulez), seul, en groupe, avec d’autres artistes, à vous de choisir.

VENDREDI 31 AOUT à 19h00, à la passerelle, 52 rue popincourt, Paris 11ème
Soirée foule sentimentale, je jouerai quelques morceaux en piano voix. Il y aura aussi Norin Radd / Fedecki / Morjane Ténéré / Charline Finat / Lucas Scali Eles

DIMANCHE 16 SEPTEMBRE à 15H00 au kiosque du jardin Villemin, 14 rue des récollets, Paris 10ème
A l’invitation de Elise Berthelier, je jouerai en solo, et il y aura aussi Muriel Righeschi, Mon éléphant, Abel Chéret, Emma Damecour, Lucie, Jessica, Alice et sa pianiste japonaise!

JEUDI 11 OCTOBRE à 19h45 au kibélé, 12 rue de l’échiquier, Paris 10ème
Je partagerai la scène avec Elise Berthelier

EN NOVEMBRE à Montreuil, lieu secret!
Ouvrez les oreilles, une belle date avec Elise Berthelier se profile, il se pourrait même que je joue avec mon groupe! Plus d’infos très vite!

@ très bientôt

Machine à visions

La machine à visions, ou MAV, concept de musiques instrumentales, style ambient et de mix VJ (logo: B.Kowalky/G.Senetta).

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

ZONES D’OMBRE

Album sorti en 2005 avec l’aide du plan rock du réseau 92.

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

–REVUE DE PRESSE
“Comme s’il était sur un piédestal, il déclame à qui veut l’entendre sa vision des choses, forcément peu optimiste, qui sonnent comme un cri de rébellion envers une société qui de plus en plus écrase ceux qui la composent. Juko est sans doute un personnage unique en son genre dans l’Hexagone.” Liability webzine

“Très bon titre puisqu’on se retrouve à plusieurs reprises dans un univers angoissant comme “Ouvré barrié”, composé de cris, de voix rauques. L’album se structure autour de sons électroniques, qui composent des paysages, jouent avec les mots.” The french touch

“Du prologue à l’épilogue, le voyage n’est pas de tout repos. Tout en louches contorsions, ces douze chansons électro-ambiant sont des “épines dans les tympans”, qui parfois s’apaisent (la ritournelle folk grand seigneur de “Faut-il vraiment ?”), mais souvent virent au vinaigre (les crocs “indus” de “En état de marche”, “Ouvré Barrié”). Moins stellaire que son prédécesseur, “Zones d’ombre” n’en est pas moins obsédant. Poussé par une fièvre de dire, l’auteur s’y montre plus rock et “explicit lyrics”. Sa voix hantée, mixée en avant, envoie bouler tout un pan de son exotisme S.-F., comme si elle était devenue une réalité bien trop amère pour être traitée comme un simple arrière-plan musical. Impossible de jouer au touriste, on est pris en otage.” Longueur d’ondes, S.Fesson

2000 ans plus tard

Album 2003 sorti en 2003 avec l’aide du plan rock du réseau 92 et distribué par Musicast.

Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!

inside

–REVUE DE PRESSE–

“…Entre cyber-chanson rock et interlude ambient, il façonne des morceaux intimes d’une violente noirceur…” Longueurs d’ondes

“C’est donc un album bien de son époque qui nous a été livré par Juko. Ce dernier tente de garder les pieds sur terre et de rester réaliste sur le monde qui nous entoure. Un album donc à la limite du militantisme mais du militantisme humain qui ne ferme aucune porte.” Liabilitywebzine.com

“S’y melent toutes sortes d’incantations synthetiques, des prieres charnelles ou des saynetes sanglantes. Son inventivite rythmique chasse l’ennui, et l’album s’apparente a un opera electropop plutot psyche.” Open Mag

Concert au lapin vert samedi 11 mars, 20H00

J’étais en concert sur la péniche du Lapin Vert en formule Duo, piano/voix/machine avec l’excellent Olivier Soubeyran à la basse/violoncelle électrique.
Ce fût une première pour notre formule duo (cuite saignante), et je crois un vrai plaisir partagé. @ très bientôt pour une prochaine!


Photos copyright Adrian Garcia Landa

En mon absence (poème)

En mon absence
fermer les fenêtres avant de partir
tirer les rideaux
vérifier que tous les appareils soient débranchés
la télé, le lecteur dvd, les ordinateurs
fermer le gaz
ranger la table de la cuisine
ne pas laisser trainer de miettes
couper l’eau
prendre les poubelles
passer l’aspirateur
faire un dernier tour de l’appartement
éteindre les lumières
fermer la porte à clé
penser à moi

Poème 3

Emmène-moi où je n’ai plus pied
Prends-moi sur ton dos
Je mettrai mes mains autour de ton cou
Surtout ne me lâche pas
C’est encore trop tôt
Apprends-moi à nager
Un coup derrière, un coup devant
Montre moi les mouvements
Je suis pas un champion
Mais ok je lâche la bouée
Même si parfois quand même
Dans l’eau froide je tremble