COMMUNIQUÉ DE PRESSE

CROCODEAL PRODUCTIONS présente:

Un gigantesque concert gratuit sur l’esplanade de la Défense
Lancement d’une tournée mondiale de comédie musicale « La comédie de la mondialisation » du compositeur Juko

Paris, le 15/5/2010 – D’après les organisateurs, ce sera peut-être la plus grande comédie musicale jamais représentée : 150 danseurs, 350 figurants, 90 musiciens jouant pendant 5 heures. Un équipement son et lumière capable d’illuminer l’ensemble du quartier d’affaires parisien et de transformer les tours de bureaux en décor de « La comédie de mondialisation » dont la première mondiale se tiendra du 8 au 11 juillet 2010 sur le parvis de la Défense. Et cela, tenez-vous bien, gratuitement, pour un public potentiel de 100 000 personnes.

Cette comédie musicale atteinte de gigantisme est l’œuvre du musicien-compositeur Juko dont « La Comédie de la mondialisation » est conçu comme une critique au vitriol des dérives du libéralisme de ces vingt dernières années. D’après le descriptif, son humour dévastateur est censé ni plus ni moins porter le coup de grâce au capitalisme actuellement chancelant en exposant ses contradictions internes, exacerbées par la dérégulation aveugle qui a sévi crescendo depuis les années 1990.

Comment un musicien sans renommée peut financer un projet estimé à plusieurs millions d’euros ? Juko sourit : « J’ai eu la chance inouïe de rencontrer un homme d’affaires passionné de musique lors d’un voyage en Europe de l’Est l’an dernier. Nous avons sympathisé et j’ai réussi à le convaincre de financer mon projet de comédie musicale. S’il était d’accord avec le concept de gratuité, c’est lui qui a donné au projet les dimensions actuelles qui sont, il faut bien le dire, gigantesques, du jamais vu en France, et peut-être dans le monde. » Aux dires du musicien-compositeur, les répétitions ont duré 6 mois et se sont faites dans le plus grand secret « quelque part entre la baltique et les balkans », précise-t-il avec malice.

Impossible de connaître les raisons qui peuvent motiver un projet aussi inouï, car l’identité du mystérieux mécène originaire d’Europe de l’Est doit rester secrète, plan marketing oblige. Elle ne sera révélée qu’à la fin des 4 représentations uniques, le soir du 11 juillet 2010. Le musicien cultive le mystère avec maestria : « C’est justement parce qu’il a fait fortune par le capitalisme et qu’il en connaît tous les secrets que mon financier est devenu un de ses plus ardents détracteurs. Tout ce que je peux dire, c’est que la révélation de son identité sera très, très étonnante. »

Pourquoi un concert gratuit ? Juko qui avec ce projet fait une entrée fracassante sur la scène musicale française, s’explique : « Une critique du capitalisme aussi massive comme je la fais dans ‘La comédie de la mondialisation’ ne peut logiquement pas utiliser les règles du système. Exit les billets d’entrée, le spectacle de 5 heures que nous proposerons au parisiens coûtera très exactement zéros euros à chaque spectateur. » Après Paris, la tournée sillonnera la plupart des capitales européennes et une dizaine d’autres villes sur quatre continents au total.

En réponse à la question pourquoi un homme d’affaires est prêt à perdre plusieurs millions d’euros dans une entreprise orpheline de toute logique commerciale, Juko reste mystérieux : « Si vous connaissiez l’ensemble du projet, vous comprendriez que la tournée planétaire de ‘La comédie de la mondialisation’ est en réalité un investissement. Mon projet a rencontré celui de mon financier et les deux ont naturellement formé un grand projet. Cela peut paraître un peu exagéré, mais la fin du spectacle sera le début d’un mouvement global. Laissez-vous surprendre par le musicien et son mécène… »

Comme le concert est gratuit, ça ne coûtera pas grand chose de vérifier si « La comédie de la mondialisation » tient toutes les promesses de ses organisateurs et si leur projet pour le moins inhabituel sera couronné de succès. Pour le savoir, rendez-vous du 8 au 11 juillet 2010 sur le parvis de la Défense.

www.lacomediedelamondialisation.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *